Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le mystère d’un soir…

 

 

 

 

 

C’était le 15 Juin 1900.

 

Monsieur Pierre Hugo ne s’attendait pas à vivre l’aventure que je vais vous raconter. Voici les faits qu’il m’a racontés :

 

Monsieur Hugo rentrait tranquillement de la bibliothèque où il avait puisé inspiration pour l’écriture de ses prochains livres. La rue était calme, il était 22 heures, en entrant dans l’immeuble, il entendit un cri assourdissant venu du 1er étage. Il se précipita vers les escaliers mais il fut arrêté par un frisson étrange. Malgré cette sensation, il continua son chemin vers l’endroit d’où venait le cri. Arrivé au 1er étage, il remarqua l’absence de lumière provenant des appartements.

 

Tout à coup, un bruit sourd provint de la chambre de la chambre de Suzanne Marie-Antoinette de La Fontaine. Malgré l’obscurité qui l’empêchait de s’orienter, il connaissait très bien les couloirs de l’immeuble. Pierre, effrayé, arriva devant la chambre de Suzanne Marie-Antoinette de la Fontaine, il essaya d’ouvrir la porte mais celle-ci était fermée à clé. Se demandant ce qu’il se passait, il eut l’idée de prévenir le concierge. Il s’apprêtait à emprunter les escaliers, avança de deux pas lorsque la porte derrière lui désormais, s’ouvrit soudainement.

 

Terrorisé, paralysé par la peur, il eut le courage de jeter un œil chez elle. Avançant a vitesse d’escargot, il poussa la porte et là, découvrit Suzanne Marie-Antoinette de la Fontaine évanouie. Il entendit la porte se claquer derrière lui et se retourna, pensant que quelqu'un était entré. Il s’avança vers Suzanne et la, vit une silhouette au fond de la pièce. Il s’empara d’une bouteille de verre posée sur la table comme objet de défense et s’avança doucement sans faire de bruit, mais il n’y avait personne.

 

Pourquoi Suzanne avait-elle crié ?

 

Qui était cette personne aperçue au fond de la pièce ?

 

Comment la porte s’est-elle ouverte ? Et refermée ?

 

Qui pourra nous répondre ?

 

Nous ne saurons jamais la vérité …

 

Ainsi se termine ce récit.

 

 

 

 

 

By Chéckéné & Elyass.4ème3

 

 

Les commentaires sont fermés.